homelies.fr, une homelie pour chaque jour
homelies.fr, une homélie pour chaque jour de l'année

Sainte Cécile, vierge et martyre

samedi 22 novembre 2014

Famille de Saint Joseph
Novembre 2014   semaine précédente Lu 17  Ma 18  Me 19  Je 20  Ve 21  Sa 22  Di 23  semaine suivante
Imprimer
Jésus enseigne dans le Temple ; « le peuple entier est suspendu à ses lèvres », mais les prêtres, scribes et autres notables cherchent une occasion ou un prétexte pour l’accuser et l’arrêter.
Le chapitre 20 nous fait revivre une série de confrontations entre Jésus et les tenants du pouvoir. La péricope de ce jour nous présente la troisième polémique, lancée ironiquement par les sadducéens, et portant sur la résurrection, à laquelle ils ne croient pas.
Leur stratégie consiste en une sorte de démonstration par l’absurde : pour réfuter l’hypothèse de la résurrection, montrons comment dans certains cas elle aboutit à des incohérences, et nous aurons fait la preuve qu’elle est fausse.
Mais leur raisonnement s’appuie sur une prémisse erronée, à savoir que la vie de l’au-delà serait en tout point semblable à celle que nous menons ici-bas, ce que Jésus récuse fermement. Etant donné que la mort ne menacera plus les vivants, la procréation ne sera plus nécessaire ; nous serons « semblables aux anges » : les relations que nous entretiendrons seront toutes spirituelles. Dès lors le caractère embarrassant de la situation imaginée par les sadducéens disparaît et leur réfutation tombe à l’eau.
Il n’y a rien de méprisant pour le mariage que d’affirmer qu’il subira une profonde transformation en passant de ce monde à l’autre. Aux hérétiques qui en interdisaient l’usage considéré comme impur, Saint Jean Chrysostome reprochait déjà de calomnier leur propre origine ! Et à son fils qui lui montrait fièrement l’anneau épiscopal qu’on venait de lui remettre, la mère du futur Pie X lui rétorquait en arborant son alliance : « Mon fils tu n’aurais pas cet anneau, si je ne portais pas celui-ci ! ». Les sacrements viennent sanctifier les réalités de ce monde, afin précisément qu’elles puissent passer dans l’autre, à travers le Feu transformant de la Croix.
L’allusion aux Anges ne signifie pas que nous changerons de statut ontologique ; mais Jésus nous enseigne que nous jouirons nous aussi du privilège de la contemplation de Dieu dont les Anges sont dès à présent bénéficiaires.
« Ils sont fils de Dieu en étant héritiers de la résurrection » ; en d’autres termes : héritant de la vie divine, ceux qui sont morts dans le Christ vivront de la vie filiale du Fils unique et connaîtront Dieu dans le partage de l’unique Esprit. D’ailleurs dans le monde à venir, tous les êtres vivront de la vie même de Dieu, puisque « Dieu sera tout en tous » (1 Co 15, 28) ; et « tous vivrons pour lui », trouvant dans cette finalité l’expression suprême de leur liberté.
Nous participerons tous à l’unique vie divine chacun selon notre essence, réfléchissant la gloire de Dieu dans notre être de créature. L’homme et la femme seront enfin pleinement à l’image de Dieu dans leur complémentarité voulue par le Créateur comme un appel à l’amour, qui trouvera là son plein épanouissement.
Certes nous sommes déjà héritiers puisque le testateur est passé par la mort : c’est en effet parce que Jésus a accepté de mourir, que nous héritons de sa vie de Ressuscité. Mais Notre-Seigneur n’a pas aboli la mort en tant que telle : c’est en passant sur le même chemin où il nous précède que nous aurons accès à la plénitude de notre héritage. C’est pourquoi nous sommes invités à garder les yeux fixés sur le Christ, afin de ne pas laisser fléchir notre espérance : « Il est fidèle, celui qui vous appelle : c'est encore lui qui accomplira tout cela » (1 Th 5, 24).

« Seigneur au cœur de ce monde qui méprise la Révélation parce qu’il l’ignore, éveille en nous le sens de la responsabilité, et donne-nous la force de chercher dans ta Parole les réponses aux questions essentielles que tout homme se pose. Ne permet pas que nous nous contentions d’une lecture superficielle des Ecritures, mais accorde-nous ton Esprit, afin qu’il nous “introduise dans la vérité toute entière” (Jn 16, 13), fût-ce au prix d’un minimum de recherche. »
Père Joseph-Marie
Retour haut de page